Un report ??

J’avais prévu de partir au 1er septembre, et contre toutes attente cela ne se fera pas. Pourquoi ? J’ai discuté avec le mari, les collègues, j’ai pesé le pour et le contre. Et finalement, mon départ est en stand by. La direction semble être d’accord avec moi sur le fait que je doive repasser de jour de façon urgente, et j’ai été ravie de voir en face de moi quelqu’un qui l’entende.

J’ai un rdv dans quelques semaines pour préparer ce passage de jour dans le service que je souhaite. Comme on m’a expliqué,  ca ne peut pas se faire du jour au lendemain, il faut que je soit encore un peu patiente.

On va dire que je me laisse cette dernière chance, mais que je reste à l’affût.

Journal de gratitude # 4

  • M’installer sur un banc, en plein soleil en bord de mer,  la musique dans les oreilles et  ressentir une douce chaleur me réchauffer.
  • Un diner avec ma frangine et sa famille
  • Un brunch entre amis
  • Faire un gâteau avec ma fille pour la vente de l’école
  • Me faire masser pendant une heure 
  • Une séance de ciné en solo
  • Des petits mots gentils qui me font toujours autant sourire de la part de mon meilleur ami 

Semaine de fou 

La semaine dernière, j’ai eu une grosse semaine comme je n’en avait pas eu depuis longtemps !! Je me suis demandée en la commençant dans quel état j’allais finir.

lundi matin, j’ai commencé par me coucher après un long week-end de boulot.  me réveiller très très trop tard ….  et le soir forcément, j’étais pas prête à me coucher malgré l’heure, donc bim insomnie…

Mardi : levé difficile pour emmener la marmaille à l’école et aller au centre médical de La Croix rouge ou je suis bénévole une matinée par semaine. Petit repas avec une copine pas vue depuis des lustres et après midi à réviser pour mon DU, avant de me préparer pour aller bosser.

Mercredi encore un gros dodo mais monsieur veillait sur la troupe… encore un peu de révision

Jeudi départ aux aurores pour la fac ou je passe mon diplôme avec en prime petit QCM sur le module précédent.

Vendredi nouveau réveil aux aurores (ouilles ça pique) pour une nouvelle journée de cours interrompu plus tot que prévu pour cause de boulot le soir même…

samedi entre dodo, et boulot le soir

Et  dimanche … et bien gros dodo et vous savez quoi ??? Et bah encore boulot  !!!!!

C’est quand les vacances déjà ???

Journal de gratitude #3

  • Partager un repas avec une copine connue il y a 11 ans sur aufeminin.com quand nous étions toute les deux enceintes de nos aînés. Une amitié qui se poursuit avec le temps. 
  • Ma fille joyeuse à l’idée de savoir que je ne vais pas  travailler le soir même. 
  • Prendre le temps de bouquiner dans un bain 
  • Sortir boire  un verre avec une copine 
  • Mon fils qui me dit je t’aime comme ça sans raison
  • Sortir en tee-shirt sous un soleil magnifique 
  • Partager de bons moments avec mes collègues de boulot 
  • Mon homme qui me prend dans ses bras le matin quand je me glisse dans le lit après une nuit de boulot

Mon père 

Mon père, ce héros. Un peu élevé à la veille école, une mère poule qui la chéri et élevé en petit prince ou presque. Né pendant la guerre quelques mois après l’enrôlement de force de son propre père en Allemagne au STO (service du travail obligatoire). Il n’a rencontré ce fils que plusieurs mois plus tard après avoir réussi à s’enfuir au péril de sa vie. Cet enfant si chétif et malade avec les privations de  fin et d’après-guerre.

Je pense qu’il aurait pu être de ces pères qui regardent grandir de loin leurs enfants, usant de la fessée et d’une autorité que rien ne fait fléchir. Mais malgré quelques bonnes roustes, j’avoue. Il a su garder un regard bienveillant sur nous.

La vie à fait qu’il a dû assurer le rôle de mère plus souvent qu’a son tour. Il  était finalement le seul à se lever la nuit quand on faisait pipi au lit, il avait sa technique imparable pour faire tenir les couches à coup de gros scotch marron. Plats surgelés à gogo.

 Il est un grand-père incroyable, j’aurais aimé avoir pour père ce grand-père.

Attentionné, complètement bouffé par ses 6 petits enfants et surtout par mon fils, ce premier petit-enfant, et un garçon  de surcroît, après avoir  eu trois filles.

Avec tout ce qu’il a vécu. Je l’ai vu pleurer une seule fois, il y a  deux ans, et là j’ai vu mon monde s’effondrer car il pleurait à cause de ma mère….  qu’il a été douloureux de le voir LUI si fort et si imperturbable soudain  si faible.

Il vieillit je le voit, et je frémis en pensant aux années qui passent. Mais c’est la vie et je sais qu’on y peut pas grand chose…

Je t’aime Papa

Franchir le pas

Je chemine, lentement mais sûrement. J’essaye de faire le bilan de mes 16 ans de pratique infirmière. J’essaye d’envisager un nouvel avenir, de faire le point sur ce que je ne veux plus :

  • Travailler de nuit et être littéralement épuisée et m’énerver pour des broutilles
  • Ne plus dépendre de petit chef despotique (là dessus je pense que je dois revoir mes prétentions, ce n’est pas réservé à la FPH)
  • ne plus voir les gens souffrir, mourrir, voir des familles entières dont le monde s’écroule en quelques minutes.

Ce que je veux vivre maintenant (là c’est plus difficile de garder une ligne directrice, ca part un peu dans tous les sens)

  • J’ai besoin de mes  WE, des repos en famille
  • ne pas rater systématiquement les soirées ou sortie avec les potes
  • J’ai besoin d’être auprès de mes enfants la nuit quand ils vont bien, mais aussi quand ils sont malades comme ces jours-ci sans me sentir coupable de planter l’equipe au dernier moment ou par peur de voir ma prime baisser.
  • J’ai envie de prendre soin différemment, pas dans l’urgence ni les drames.

J’ai réfléchit, j’ai eu la chance d’échanger avec certaines d’entres vous, et également d’échanger avec des infirmières en santé du travail, projet vers lequel je me dirige à plus ou moins long terme, en tout cas il est en bonne place sur ma liste.

C’est une grosse décision car ça veut dire une nouvelle demande de disponibilité, tout en sachant que je suis revenue  depuis seulement 14 mois apres ma réintégration. Encore un changement familiale avec une réorganisation à la clef.

Mais voilà c’est décidé, et pour commencer je dois quitter (encore une fois) l’hôpital, et de façon définitive. Revenir sur mes pas aura  été une étape, et cela m’aura permit de me former sur certaines choses, d’approfondir des connaissances, de rencontrer de nouvelles personnes et d’élargir mon cercle professionnel. Mais cela n’aura été qu’une pierre sur mon chemin. Je ne dois rien regretter, je dois continuer de suivre ma route.

Ma demande à été déposée mardi dernier, directement à la direction, et en main propre à ma cadre de service à qui j’ai expliqué tout simplement qu’après avoir travaillé en médecine, urgence, à domicile puis en réanimation, j’avais besoin de quitter un milieu où mes rapports se résument à la souffrance, la mort, le deuil, la tristesse et rarement la joie.

J’ai donc demandé ma disponibilité au 1er septembre. Je sais à quoi m’attendre concernant la demande d’explication sur un nouveau départ de ma DRH. Après ce sera les questions des collègues et j’en passe. Mais je ne dois pas m’attacher au regard des autres.

je suis en retard !!!

Ce matin comme tous les matins quand je rentre du boulot, je règle mon réveil pour 14h30, afin de prendre mon temps pour me réveiller, me préparer en douceur pour récupérer la marmaille à 16h30…

Sauf que ce matin après avoir soigneusement réglé l’heure du réveil sur mon téléphone, et bien j’ai éteins ce fameux téléphone pour ne pas être réveillée … je le met en mode avion la plupart du temps le soir au moment du couché, mais rarement la journée pour rester joignable en cas de soucis. Alors l’éteindre complètement : JAMAIS !!!

Et ce qui devais arriver arriva et je me suis réveillée à 16h10 !!!! Alors qu’en ce moment je n’arrive plus dormir beaucoup après mes nuits !!!

Un comble, une série de circonstance !!! Bref, je suis arrivée à l’école pas lavé, les cheveux en vrac, tout juste habillé avec des lunettes noires sur les yeux !!

On m’y reprendra plus

Journal de gratitude #2

J’ai l’envie de me tenir à ce projet de journal de gratitude alors me revoici pour une #semaine 2

  •  recevoir des compliments sincères sur mon travail de la part  d’un collègue
  • Reserver nos billets d’avion pour les vacances d’été à un super prix, ainsi que le logement
  • Rencontrer une thérapeute qui, je le pense, va m’aider à débloquer pleins de trucs
  • Avoir franchi une étape pour la suite de ma carrière
  • Fêter les 11 ans de mon grand avec toute la famille
  • Un moment avec ma mère et et ma soeur pour préparer le baptême de mon filleul
  • Voir que ma relation avec ma fille s’apaise déjà grâce aux conseils de la thérapeute

La folie des billets d’avion 

On projette un beau voyage cette année : on emmène la petite famille pour un family trip  au Japon en juillet. Nous sommes donc en pleine recherche des billets d’avion, après avoir attendu des semaines durant que mes vacances soient enfin validées.

En une semaine j’ai vu les prix des billets passer du simple au double, des avions disparaître comme dans le triangle des Bermudes pour réapparaître 48h plus tard.

Hier matin encore le vol que nous voulions n’existait plus, pour réapparaître le soir meme à un prix exhorbitant.

Et ce matin, contre toutes attentes notre vol est sorti du triangle avec 900€ de différence en notre faveur. Pour le coup on s’est dépêché d’acheter avant que la magouille magie des compagnies ne nous fasse grimper les prix…..